Livre d'or de La Closerie

Chers amis de La Closerie, faîtes-nous le plaisir de partager vos pensées avec les visiteurs de ce site.

Exprimez-vous ici; car vous avez, nous en sommes sûrs, beaucoup de choses à dire...

D'avance merci de votre participation !

 

Spectacles en direct de La Closerie

Message de Jean-Michel Levé envoyé le lundi 11 mai 2020
Soleil dans confinement
Bonjour.
Merci mille fois.Vous avez distillé de purs moments de bonheur avec ces spectacles en direct.
Votre sincérité, votre humanisme et votre implication me touchent beaucoup ( je ne dois pas être le seul !). Une mention spéciale pour la régie, sans Andrée ces spectacles n`auraient pas été de cette qualité.
Une réussite, et les petits désagréments causés par les orages ce 10 mai ne sont que des "épiphénomènes" puisque les 2 représentations ont pu aller à leur terme. Ils m`ont rappelé un autre 10 mai où des gens criaient "Mitterrand du soleil"... Du soleil à vous deux et longue vie à la Closerie


Message de Michel ANDRE envoyé le lundi 11 mai 2020
Bonsoir
Merci pour votre dernier concert; (des coupures d'internet régulières mais bon c'est anecdotique)
J'espère venir cette année comme je le fais tous les ans depuis Anne Vanderlove.
Cordialement
Michel ANDRE

 
Message de Jean-Pierre Joblin envoyé le lundi 11 mai 2020
Chapeau !
Bravo à tous les deux !
C’est un spectacle qui se tenait parfaitement même si de tous, j’ai préféré celui sur Hugo… Peut-être parce que j’avais plus ses textes dans l’oreille… Mettre ces textes d’Aragon mal connus en musique est une très belle initiative. Dans un monde peuplé d’enfonceurs de portes ouvertes, ça se respecte.
 
 
Message de Félix MOREAU envoyé le dimanche 10 mai 2020
On avait pas réservé, mais on a quand même trouvé une place... Il y a eu beaucoup de micro coupures de son qui ont un peu gâché le plaisir. Il n'y avait pas ce problème la semaine dernière.



 

Bernard Guérin

Oui, j'ai énormément apprécié cette Voix des siècles.
Lorsque Louis Aragon naît, Victor Hugo est mort depuis 12 ans. Pas un souci pour Gérard-André. Il fait se répondre ces deux génies de la poésie...et de la littérature tout court, à la distance d'un siècle. Comme si l'un et l'autre avait pu se toucher, échanger des mots, boire un verre ensemble. Le résultat est tout simplement remarquable et poignant. Bluffant même. Pour celui qui connaît un peu, mais pas par cœur les deux poètes, il y a de telles similitudes, de telles réponses de l'un à l'autre, comme a capella, qu'il est parfois difficile de dire ce qui est de Louis, ce qui est de Victor. Louis Victor, Victor Louis. Et pour celui qui les connaît bien, c'est délectable à souhait. Un jeu des mots. Une sorte de jonglerie du verbe. Gérard-André a une présence en scène qui rend les deux génies présents. Chanteur, poète, diseur...avec une simplicité et une humanité étonnantes. Et une bonhommie, teintée d'espièglerie.
Et quand le spectacle se termine, on est encore bercé par les mots de Victor Aragon et de Louis Hugo. A moins que ce ne soit le contraire. Du très très beau travail. Les mises en musique, loin des adaptations connues du grand public de Ferré, Ferrat ou Brassens, sont comme évidentes. Elles épousent les mots. Et les mettent en avant. Et non le contraire.
Le temps est passé au-dessus de la Closerie, dimanche, sans que l'on s'en aperçoive. Même si, en chipotant, on aurait aimé que le rythme des enchaînements soit un peu plus dynamique. Mais là, il ne s'agît pas de l'interprétation de Gérard-André bien sûr, mais d'une facile petite rectification des éclairages et de la bande son.
Et puis ce théâtre RURAL est tellement lui-même empreint de poésie!
Bien à vous.
Bernard Guérin

6 novembre 2018

 

Christiane et Roger Hirsch

Salut les amis,

Rentrés à la maison sous le charme des poèmes , nous tenons encore une fois à te dire MERCI de nous avoir offert ce moment magique. Que dire d'autre, sinon que nous sommes bluffés, subjugués enjôlés, impressionnés, charmés, fascinés, séduits, ravis, conquis, ensorcelés, envoutés par ton spectacle et l'immense performance qu'il représente. Merci, merci mille fois.

On vous aime. Bises

Christiane et Roger Hirsch

4 novembre 2018

Danielle Bellamy

Bonjour,

Spectacle dimanche superbe et très émouvant! Un joli moment!
Bien sur je désire recevoir les courriels de Gérard André.
Encore un grand merci pour le plaisir que vous partagez avec nous.

Danielle Bellamy

6 novembre 2018

 

Bernard Guérin

Bonsoir Andrée, bonsoir Gérard-André,


Merci pour ce très beau spectacle auquel je viens d'assister avec deux amies.La belle pièce de Mrozek est présentée avec force et simplicité. C'est clair, c'est lumineux. La mise en scène est efficace, mais discrète (ce qui n'est malheureusement plus toujours le cas actuellement). Les changements de rythmes sont particulièrement bien imaginés. Efficaces et surprenants.ça commence comme du Pinter, ou du Becket...C'est un dialogue absurde, inquiétant, qui devient vite politique. Et là, c'est du Mrozek. Le jeu des acteurs est pour beaucoup dans la réussite de ce spectacle. Xavier Clément et Jacques Fédou sont remarquables dans ce dialogue de chat et de souris, de maître et d'esclave. Avec une vérité et un naturel confondants. C'est poignant, vrai, dérangeant...Comme la vie. Un très grand bravo. Et quel courage pour une programmation de cette qualité dans cette région un peu désertique de Forterre. Amicalement à vous.


Bernard Guérin (Cie le Rideau d'argent)

6 août 2018

 

EXPOSITIONS DE L’ÉTÉ

26
09
Date : 26 septembre 2020, 15:00

10
10
Date : 10 octobre 2020, 15:00

sculpture métal Fabien

La surprenance
sculpture métal créée pour le
dixième anniversaire de La Closerie
Fabien septembre 2016

Aquarelle de Roger Hirsch, La Closerie vue de la cour

Merci à Roger Hirsch pour cette aquarelle : La Closerie vue de la cour (30X45), ancienne école religieuse d’Etais La Sauvin

Spectacles du Festival des Etaisiades de La Closerie